Offensive finale / Bataille de Berlin

Le 16 avril 1945, les forces soviétiques commencèrent à encercler Berlin, afin de prendre la ville en étau. Cinq jours plus tard, les premières unités soviétiques entrèrent dans la capitale allemande et pénétrèrent jusqu'au cœur de la ville. Le 2 mai, soit deux jours après le suicide d'Adolf Hitler, les Soviétiques obtinrent la capitulation de l'ensemble des forces allemandes berlinoises.

Le 16 avril 1945, les forces soviétiques, sous le commandement du maréchal Konstantin Rokossovsky, du maréchal Georgi Joukov et du maréchal Ivan Konev, commencèrent à encercler Berlin, afin de prendre la ville en étau depuis le nord, l'est et le sud. Cependant, elles ne connurent pas une progression rapide et il leur fallut plusieurs jours pour franchir la défense allemande.

Le 21 avril, les premières unités soviétiques entrèrent dans Berlin et pénétrèrent progressivement jusqu'au cœur de la ville. Le désespoir accompagnant la résistance des dernières forces allemandes et les nombreux combats de maison en maison firent des milliers de blessés dans les deux camps. Les SS, les membres du Volkssturm et les volontaires qui composaient les forces allemandes ne purent toutefois pas arrêter l'offensive finale de l'Armée rouge.

Au matin du 29 avril, les troupes soviétiques parvinrent à franchir le Pont Moltke et attaquèrent le ministère de l'Intérieur. Un peu plus tard dans la journée, elles s'emparèrent du quartier général de la Gestapo, puis avancèrent jusqu'au Reichstag.
La bataille du Reichstag fut l'une des dernières de la conquête de Berlin. Après l'assaut, deux soldats hissèrent le drapeau soviétique au-dessus de ce bâtiment hautement symbolique, mais il fallut encore deux jours pour conquérir entièrement le Reichstag.
Les 10 000 derniers soldats allemands à Berlin, qui étaient sous les ordres du général Helmuth Weidling, furent confinés dans une zone du centre de la ville. Le 2 mai, soit deux jours après le suicide d'Adolf Hitler, les Soviétiques obtinrent la capitulation de l'ensemble des forces allemandes berlinoises.

De nombreux soldats soviétiques eurent soif de revanche et beaucoup de femmes allemandes furent violées. Parmi elles, quelques-unes se suicidèrent et beaucoup moururent. Après la capitulation, l'administration militaire soviétique tenta d'endiguer cette vague de violence et de rétablir la vie civile.

Mots-clés


Plan

Afficher sur le plan

Histoires (14)

En savoir plus