Douvres

Située en première ligne de la défense britannique, Douvres a souvent été la cible des attaques d'envahisseurs étrangers. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la région a servi de camp de base au premier groupe fictif de l'armée américaine (le FUSAG), dans le cadre de l'opération secrète Fortitude.

Douvres est la ville britannique la plus proche du continent européen. Pour cette raison, elle joua un rôle essentiel durant l'opération Fortitude, en mai et juin 1944. En effet, afin de convaincre l'armée allemande que le débarquement des Alliés se ferait depuis le comté du Kent, la région de Douvres devint le camp de base du premier groupe fictif de l'armée américaine (le FUSAG), prétendument dirigé par le redouté général George Patton, qui s'assura d'être vu et photographié sur place. Dans toute la région et autour des ports furent installés des chars, des avions et des barges de débarquement factices, et de fausses communications radio furent émises. La mise en scène de toutes ces activités autour de Douvres poussa l'Allemagne à renforcer ses troupes dans le Pas-de-Calais. Dans le même temps, le vrai débarquement allié en Europe se produisit en Normandie, où les forces allemandes étaient moins bien préparées.

Adolf Hitler resta convaincu même après le Jour J que le vrai débarquement se ferait depuis Douvres. La ville devint alors la cible des plus importants bombardements allemands depuis le début de la guerre. Le 25 septembre 1944 par exemple, des bombes détruisirent le Théâtre de l'Hippodrome, où des stars telles que Tommy Trinder et Beryl Reid divertissaient les soldats. Entre 1939 et 1945, plus de 200 civils furent tués à Douvres, ce qui représente le bilan le plus lourd de l'ensemble des villes côtières du sud du Royaume-Uni.

Mots-clés


Plan

Afficher sur le plan

Histoires (14)

En savoir plus