BelgiqueArdennes

Abc

Au cours de la Seconde guerre mondiale, l’Allemagne lance deux offensives surprises à travers les Ardennes. La première est couronnée de succès, mais la seconde, plus connue sous le nom de bataille des Ardennes, échoue à l’hiver 1944-1945. 

Liberation Route Europe

La Route de la Libération :BelgiqueArdennes

Les Ardennes jouent à deux reprises un rôle crucial durant la Seconde guerre mondiale. En 1940, l’armée allemande y lance une attaque surprise qui la mène à la victoire en Europe de l’Ouest. À l’hiver 1944-1945, les Allemands tentent de réitérer ce succès en y lançant une autre offensive. Mais à ce moment précis de la guerre, le rapport de force a changé en faveur des Alliés. L’offensive allemande, plus connue sous le nom de bataille des Ardennes, échoue de sinistre façon, précipitant la fin du régime nazi.

Revivez l'histoire

Histoire sélectionnée: La bataille des Ardennes

En décembre 1944, alors qu’elles avaient progressé jusqu’aux Ardennes belges, les troupes alliées ont été totalement surprises par trois divisions allemandes. C’était le début de l’offensive des Ardennes, connue sous le nom de « bataille des Ardennes », qui était une dernière tentative désespérée de la Wehrmacht pour pénétrer les lignes alliées. Cette bataille a duré encore six semaines et a entraîné de nombreuses pertes dans les deux camps.

La dernière offensive allemande
Sur cette image:
Le monument Eagle à Bastogne
Le monument Eagle à Bastogne est dédié à tous les soldats américains dont les unités étaient encerclées dans «le périmètre de Bastogne» du 21 au 26 Décembre 1944, au cours de la Bataille des Ardennes.

En septembre 1944, les forces alliées avaient atteint la ligne allant de Luxembourg à Anvers. Adolf Hitler a alors choisi de lancer une dernière contre-offensive dans les Ardennes. Il devait attendre que la météo soit mauvaise, avec des nuages et du brouillard, pour éviter que les Alliés ne puissent tirer parti de leurs forces aériennes plus puissantes. La bataille a donc finalement été lancée le 16 décembre 1944. La 6e division Panzer SS, la 5e division blindée et la 7e armée du commandant Brandenberger ont alors marché sur les Ardennes.

Avec cette opération, qui avait pour nom de code Wacht am Rhein, Adolf Hitler voulait diviser les troupes alliées grâce à une contre-offensive surprise. Il souhaitait reprendre les ponts traversant la Meuse afin d’avancer jusqu’à Liège pour atteindre ensuite le port d’Anvers. Du côté américain, la surprise a été totale.

Néanmoins, contrairement à l’offensive lancée en mai 1940, la bataille des Ardennes n’a pas connu un succès rapide. En effet, les conditions météorologiques étaient plus mauvaises, les forces aériennes des Alliés étaient bien plus puissantes et les réserves de carburant des Allemands se sont avérées insuffisantes. À partir du 23 décembre, le temps a commencé à s’éclaircir. Les Américains ont alors déployé leur puissance aérienne et lancé une contre-attaque. À la mi-janvier 1945, le manque de carburant a poussé les Allemands à abandonner tout simplement leurs véhicules, portant ainsi un coup fatal aux ambitions d’Adolf Hitler. Le 25 janvier 1945, la bataille prenait fin.

Jamais l’armée américaine n’a essuyé autant de pertes au cours d’une opération : 10 733 soldats américains ont été tués et 42 316 ont été blessés au cours de la bataille des Ardennes. Du côté allemand, on a enregistré 12 652 morts et 38 600 blessés. Près de 2500 civils ont perdu la vie en Belgique, et 500 dans le Grand-Duché de Luxembourg.

 

Lire l'histoire tout entière

Nous testons des nouveautés ce qui peut ralentir le site. Toutes nos excuses.