Antonín Liška

Antonín Liška

14-07-1911 - 03-12-1998

Mots-clés pour cette biographie
Combats Libération Occupation Victoire et défaite
Liberation Route Europe

Antonín Liška

Antonín Liška a d’abord étudié à l’Institut de formation des enseignants de Plzen, avant de rejoindre les forces armées pour devenir pilote de chasse au sein du 1er régiment aérien entre 1937 et 1939. Suite à l’invasion allemande, il a fui son pays et poursuivi le combat depuis la Pologne et le Royaume-Uni.

Antonín Liška racontait ainsi cette période de sa vie : « Après le mois de mars 1939, il était de mon devoir de poursuivre la lutte contre l’occupation de notre pays. Comme une résistance active était impossible sur place, nous sommes partis à l’étranger. Je venais tout juste de me marier. Le choix de quitter mon pays n’a pas été facile, mais le sacrifice était encore plus grand pour ma jeune épouse, qui attendait un enfant. Il est né six mois après mon départ. »

Sa femme, Mary, a été détenue pendant plus d’un an à Svatoborice, dans un camp de concentration créé par les forces de l’occupation pour les familles de soldats ayant rejoint les troupes alliées. Après la défaite de la Pologne, Antonín Liška a été fait prisonnier par l’Union soviétique, qui avait envahi le pays par l’est. Après sa libération en 1940, il s’est ensuite rendu au Royaume-Uni. En 1941, il s’est entraîné avec la Royal Air Force (RAF) pour apprendre à piloter des Spitfires avec la 312e escadrille de chasse tchécoslovaque. Le 29 juin 1942, il avait effectué 151 heures de vol.

Ce jour-là, Antonín Liška a été victime d’un crash, causé par un problème mécanique sur son avion ou une attaque ennemie. Cela lui vaudra huit mois d’hospitalisation. Après son retour en Tchécoslovaquie en 1945, Antonín Liška recevra diverses récompenses. Il deviendra citoyen d’honneur de Plzen en 1991 et sera nommé Président d’honneur de l’aéro-club de la ville. Ses talents d’écrivain lui ont également permis de publier trois livres sur son expérience du conflit : « Des ombres dans le ciel » (1946), « Comment éviter la mort » (1983) et « Les parcours des hommes » (1992). Il s’est d’ailleurs vu décerner le Prix de la ville de Plzen pour son œuvre. Antonín Liška repose aujourd’hui à Hranice, sa ville natale.

Galerie média

Sites, biographies et points d'intérêts associés