Chantal Rivière-Nobécourt

Chantal Rivière-Nobécourt

30-01-1925 - 09-03-2018

Mots-clés pour cette biographie
Bombardements Combats Libération Résistance
Liberation Route Europe

Chantal Rivière-Nobécourt

Chantal Nobécourt, jeune fille de 19 ans, se porta volontaire auprès de la Croix-Rouge de Caen pendant l’été 1944. Alors que la ville avait été fortement bombardée par les armées alliées et canadienne, elle travailla à l’infirmerie du Lycée Malherbe qui était amenagé de façon à accueillir les habitants sinistrés de la ville.

Chantal Nobécourt naquit à Rouen le 30 janvier 1925. En 1942, sa famille déménagea à Caen lorsque son père, vétéran de la Première Guerre mondiale, fut engagé comme rédacteur au Journal de Normandie, une publication surveillée de près par les Allemands. Chantal se porta volontaire auprès de la Croix-Rouge en 1943.

Le soir du 5 juin 1944, Chantal entendit les Alliés bombarder la Normandie et se rendit compte que leur invasion progressait. Sa famille se réfugia dans la cave de leur maison. Juste après le débarquement, Chantal commença à aider les réfugiés dans l’Église Saint-Étienne. Elle créa un centre pour nouveaux-nés au Lycée Malherbe afin qu’ils reçoivent des soins spécifiques.

Les premiers Canadiens arrivèrent à Caen le 9 juillet. La ville était alors toujours partiellement occupée par les Allemands. Chantal assista au coté de la Résistance au premier lever du drapeau tricolore sur la place Monseigneur des Hameaux. Lorsque les Canadiens annoncèrent une autre lourde attaque, elle participa à l’évacuation de tous les réfugiés vers Bayeux. Après la libération de Caen, Chantal rejoignit l’Entraide nationale et distribua des vêtements pendant l’hiver 1944-1945.

Une fois la guerre terminée, elle resta à Caen, profondément meurtrie par les bombardements. Chantal Rivière-Nobécourt fut maire-adjoint à la culture de la ville de Caen entre 1977 et 1989.

Galerie média

Sites, biographies et points d'intérêts associés