AllemagneBerlin

La bataille de Berlin

Berlin, capitale de l’Allemagne nazie, accueille de nombreux ministères et l’ultime quartier général d’Adolf Hitler. La bataille de Berlin est l’une des dernières grandes batailles de la Seconde guerre mondiale en Europe. 

Liberation Route Europe

La Route de la Libération :AllemagneBerlin

En avril 1945, l’Armée rouge a fini de repousser jusqu’à Berlin les forces allemandes qui s’étaient avancées jusque dans la banlieue de Moscou. Dans cet affrontement final et décisif, de nombreux soldats et civils perdent la vie, y compris Adolf Hitler lui-même. Le chef du régime nazi se suicide dans son bunker alors que la bataille de Berlin fait rage au-dessus de sa tête.

Revivez l'histoire

Histoire sélectionnée: La bataille de Berlin

La bataille de Berlin fut l'une des dernières de la Seconde Guerre mondiale. Initié depuis la capitale allemande, le conflit était de retour dans la ville. Beaucoup de soldats et de civils furent tués dans les nombreux combats de maison en maison.

La dernière offensive majeure de la Seconde Guerre mondiale sur le théâtre européen
Sur cette image:
La bataille de Berlin
Soldats de l'Armée rouge faisant flotter le drapeau de l'Union soviétique au-dessus du bâtiment du Reichstag. Berlin, 2 mai 1945.

Le 22 juin 1944, deux semaines après le débarquement allié en Normandie, l'Armée rouge lança sa campagne contre les forces allemandes. Le 16 octobre, les troupes soviétiques entrèrent en Allemagne. Joseph Staline, dirigeant de l'Union soviétique, voulait à tout prix atteindre Berlin avant les Américains. Il souhaitait par dessus tout démontrer sa puissance militaire, afin de s'assurer une position favorable lors des négociations d'après-guerre. Le président américain Franklin Roosevelt n'était toutefois pas intéressé par la conquête de la capitale allemande. Il voulait que l'Union soviétique devienne un allié dans la guerre contre le Japon et plus encore, qu'elle participe avec les États-Unis à la mise en place d'un ordre mondial stable à la fin de la guerre.

Le 16 avril 1945, l'Armée rouge lança son offensive finale sur la capitale allemande. Les troupes soviétiques tentèrent d'encercler la ville grâce à un mouvement de prise en tenaille, mais la percée jusqu'à Berlin ne fut pas si rapide qu'elles ne l'avaient escompté. Il leur fallut quatre jours pour passer les hauteurs de Seelow, situées à environ 70 km à l'est de la capitale allemande, au cours desquels ils perdirent de nombreux soldats.

Le 21 avril, les premières unités de l'Armée rouge entrèrent enfin dans Berlin. Dans les nombreux combats de maison en maison qui s'ensuivirent, les soldats soviétiques furent confrontés à une résistance allemande pleine de désespoir. Les forces aériennes occidentales avaient cessé leurs attaques le 16 avril 1945, mais l'Union soviétique poursuivit quant à elle ses raids aériens pour soutenir son offensive terrestre à Berlin.
Le 2 mai 1945, l'Armée rouge obtint la capitulation de la garnison berlinoise. Le coût humain de la bataille de Berlin fut extrêmement important : on compta plus de 80 000 morts dans le camp soviétique et près de 50 000 morts dans le camp allemand.

Lire l'histoire tout entière

Nous testons des nouveautés ce qui peut ralentir le site. Toutes nos excuses.