National Socialist Ordensburg Vogelsang - SL205

Le camp national-socialiste « Ordensburg » Vogelsang

24-04-1936 - 04-02-1945

Liberation Route Europe

Le camp national-socialiste « Ordensburg » Vogelsang

Un centre de formation de l'élite nazie dans les collines de l'Eifel

L'Ordensburg Vogelsang était un établissement destiné à former la future élite nazie. Les jeunes cadets étaient convaincus d'appartenir à une race supérieure, ce qui légitimait à leurs yeux le droit d'éliminer tout individu des autres races, dites « inférieures ». L'architecture imposante était censée démontrer la puissance de la « race supérieure aryenne ». Mais pour les Alliés qui occuperont Vogelsang en 1945, ce lieu deviendra au contraire un symbole de la prédominance de la démocratie sur le nazisme.

Sans qu'aucun coup de feu n'ait été tiré, cet épisode restera un moment de victoire sur l'Allemagne nazie : le 4 février 1945, les soldats de la 9e division d'infanterie américaine occupent l'Ordensburg Vogelsang sans rencontrer d'opposition. Avant la guerre, cet immense complexe servait de lieu de formation prestigieux pour la future élite nazie.

Mais, comme le magazine Time l'a ironiquement souligné, « aucun surhomme n'a jamais foulé le sol de Burg Vogelsang ». Si aucune destruction majeure n'est observée, les soldats américains ne pourront s'empêcher de vider leurs chargeurs sur plusieurs statues et reliefs symbolisant la race supérieure allemande. Édifié dans les années 30, l'Ordensburg Vogelsang était l'un des plus importants projets de construction du « Troisième Reich ». Construit dans le style d'un château médiéval dans un environnement spectaculaire surplombant le lac Urft dans les collines de l'Eifel, il était à l'évidence conçu pour impressionner les visiteurs par son architecture : Vogelsang devait incarner le pouvoir du Parti, et ce lieu est à l'image du côté triomphant et arrogant du national-socialisme. La mission du centre était de former les futurs dirigeants du Parti national-socialiste : les jeunes cadets, appelés « Junkers » (« seigneurs »), y suivaient un entrainement mêlant activités sportives, exercices militaires et enseignement d'une idéologie suprémaciste, et participaient régulièrement à des rites politiques et religieux. Vogelsang offrait à la fois à ses cadets le sentiment d'appartenir à une nouvelle élite et la perspective du pouvoir.

Lors de l'entrée en guerre, tous les cours seront arrêtés. Imprégnés de l'idéologie de la supériorité aryenne, des centaines d'étudiants et jeunes diplômés de Vogelsang se présentent au service militaire. Un grand nombre d'entre eux participeront à l'administration de pays occupés comme la Pologne, l'Ukraine, la Biélorussie et les États baltes, et contribueront à ce titre aux opérations de nettoyage ethnique et à d'autres crimes de guerre.

Galerie média

Sites, biographies et points d'intérêts associés

Nous testons des nouveautés ce qui peut ralentir le site. Toutes nos excuses.