Jenny-Wanda Barkmann

Jenny-Wanda Barkmann

04-07-1946

Mots-clés pour cette biographie
Shoah Terreur et extermination Victoire et défaite
Liberation Route Europe

Jenny-Wanda Barkmann

Au cours de la dernière année de la Seconde Guerre mondiale, Jenny-Wanda Barkmann était une jeune gardienne SS au sein du camp de concentration allemand de Stutthof. Surnommée « le Beau Spectre », elle était tristement célèbre pour le traitement brutal qu’elle réservait aux prisonniers. Arrêtée après la guerre, elle sera alors condamnée à mort, puis pendue publiquement à Gdańsk.

Jenny-Wanda Barkmann est née à Hambourg en 1921. Bien qu’on ne sache que peu de choses sur sa vie, on sait avec certitude qu’elle est devenue, en 1944, Aufseherin (gardienne) dans la section réservée aux femmes du camp de concentration de Stutthof. Parmi les gardiens des camps de concentration nazis, 3 700 étaient des femmes. Certaines d’entre elles s’étaient d’ailleurs enrôlées volontairement. Dans les camps, les gardiens étaient tenus de traiter les prisonniers impitoyablement. Pourtant, dans la réalité brutale du camp de Stutthof, Jenny-Wanda Barkmann est tout de même devenue réputée pour son exceptionnelle cruauté. En effet, elle n’hésitait pas à frapper ses victimes à mort et ne cillait pas lorsqu’elle sélectionnait les femmes et les enfants qui seraient emmenés dans les chambres à gaz. Les prisonniers l’ont d’ailleurs surnommée « le Beau Spectre » car elle incarnait un déroutant mélange de beauté et de cruauté.

À l’issue du conflit, elle s’est cachée quelques mois dans la ville assiégée de Gdańsk, en dissimulant les actes qu’elle avait commis pendant la guerre. Elle a toutefois été reconnue et arrêtée en mai 1945. Lors du premier procès des criminels du Stutthof, qui s’est déroulé en 1946 à Gdańsk, elle a comparu avec 13 autres prévenus : six gardiennes SS de nationalité allemande, un homme SS et six « kapos » polonais, des prisonniers qui supervisaient le travail forcé dans le camp. Au cours de sa période d’emprisonnement et de son procès, Jenny-Wanda Barkmann accordait toujours une grande importance à son apparence (elle arborait une coiffure différente chaque jour), et on raconte qu’elle essayait de séduire ses gardiens de prison. Elle a été reconnue coupable et condamnée à mort par pendaison avec dix autres prévenus. Elle a été pendue publiquement le 4 juillet 1946. D’anciens prisonniers du camp de Stutthof s’étaient portés volontaires pour participer à son exécution. L’évènement a attiré des foules innombrables, avec environ 200 000 personnes selon certaines sources. Pour des raisons humanitaires, les autorités ont rapidement mis un terme à l’organisation d’exécutions publiques. Lorsqu’elle a été pendue, Jenny-Wanda Barkmann avait 25 ans.

Galerie média