The last days of the war in Gdańsk

La fin de la guerre à Dantzig

08-05-1945

Gdańsk, Pologne
Liberation Route Europe

La fin de la guerre à Dantzig

Hormis les raids aériens menés par les Alliés vers la fin du conflit, la ville de Dantzig n'a pas été très touchée lors de la Seconde guerre mondiale. À la fin de l'année 1944, plus d'un million de réfugiés en provenance de Prusse orientale arrivèrent cependant à Dantzig en espérant échapper à l'armée soviétique, et la ville fut presque entièrement détruite lors de l'assaut final.

Hormis les raids aériens menés par les Alliés vers la fin du conflit, la ville de Dantzig n'a pas été très touchée lors de la Seconde Guerre mondiale. À la fin de l'année 1944, des centaines de milliers de réfugiés en provenance de Prusse orientale arrivèrent cependant à Dantzig en espérant échapper à l'armée soviétique. Les autorités allemandes n'autorisèrent les habitants à quitter la ville qu'à partir de janvier 1945. La plupart des routes permettant d'en sortir étaient alors déjà surchargées et de nombreuses personnes décidèrent de quitter la ville par la mer. Les tentatives d'évacuation par la mer Baltique connurent souvent une issue tragique, avec notamment le naufrage des plus de 9 000 passagers du MS Wilhelm Gustloff, coulé par un sous-marin soviétique.

Alors que la situation était manifestement désespérée, l'appareil de terreur allemand continua son terrible travail. Ainsi, des dizaines de déserteurs furent pendus publiquement sur les places centrales de la ville. Lorsque l'Armée rouge atteignit ensuite Dantzig, les bombardements durèrent plusieurs jours et une grande partie du centre-ville fut détruite dans des incendies. Souvent, les soldats de l'armée soviétique traitèrent les femmes comme des trophées de guerre, et les viols, les pillages et les destructions gratuites furent monnaie courante. Avant la guerre, Dantzig comptait 250 000 habitants, parmi lesquels des Allemands, des Polonais et des Juifs. Environ 124 000 Allemands étaient toujours dans la ville en juin 1945, mais une majorité d'entre eux fut contrainte de partir. Les Polonais prirent leur place.

Avec la reconstruction et le réaménagement des quartiers qui avaient été détruits, la ville multiculturelle et multilingue de Dantzig conserva uniquement son nom polonais, Gdańsk. Si les années de domination allemande avaient détruit de nombreux aspects de la culture polonaise, les nouveaux dirigeants polonais mirent quant à eux en place une politique « anti-Allemands ». Ils détruisirent ainsi des lieux de mémoire allemands comme des cimetières et effacèrent d'autres traces de la vie allemande avant 1945.

Galerie média

La fin de la guerre à Dantzig

Hormis les raids aériens menés par les Alliés vers la fin du conflit, la ville de Dantzig n'a pas été très touchée lors de la Seconde Guerre mondiale....

Gdańsk, Pologne

Sites, biographies et points d'intérêts associés

Nous testons des nouveautés ce qui peut ralentir le site. Toutes nos excuses.