Battle of the Breskens pocket, Operation Switchback

Bataille de la poche de Breskens, opération Switchback

06-10-1944 - 03-11-1944

Spuiplein 17, Breskens, Pays-Bas
Mots-clés pour ce site historique
Destruction Combats Libération Victoire et défaite
Liberation Route Europe

Bataille de la poche de Breskens, opération Switchback

En août 1944, l’armée allemande recule sur tout le front de l’Ouest. Dans le nord de la Belgique, la 15e armée allemande est prise au piège dans une poche située le long de la côte belgo-néerlandaise et de l’estuaire de l’Escaut. Ce lieu, connu sous le nom de « poche de Breskens », jouera un rôle important dans la bataille de l’Escaut.

C'est la 64e division d’infanterie allemande qui va être chargée de défendre la poche de Breskens. Cette division, forte d'environ 10 000 hommes et lourdement pourvue en mitrailleuses, mortiers et pièces d’artillerie, a reçu l'ordre de défendre la poche jusqu’au dernier homme. En face se trouve la 3e division d’infanterie canadienne, qui aura la lourde tâche de reprendre des positions à des soldats allemands bien entraînés sur un terrain difficile.

L’attaque canadienne est lancée le 6 octobre sous le nom de code « opération Switchback ». La première difficulté est la traversée du canal Léopold et de ses rives escarpées. Avec le soutien de Carriers lance-flammes Wasp, deux têtes de pont sont établies sur la rive opposée du canal, mais les Canadiens y rencontrent une forte résistance et progressent lentement. Le 9 octobre, une attaque amphibie est lancée sur le petit village de Hoofdplaat afin d'alléger la pression sur les troupes du canal. Pris de court par cette attaque surprise, les Allemands se remettent pourtant rapidement et livrent des combats de retardement acharnés. Breskens tombe le 21 octobre et le général Knut Eberding, commandant des forces allemandes, est capturé le 2 novembre. Le reste des troupes allemandes déposera les armes le lendemain, marquant ainsi la fin de l’opération Switchback.

Prise en étau dans ces combats, la population civile locale a payé un lourd tribut, les Allemands ont en effet inondé une grande partie de la région et détruit plus d'un tiers des habitations. Au cours de cette bataille, plus de 600 civils, 800 soldats alliés et 1 325 soldats allemands ont perdu la vie.

Galerie média

Bataille de la poche de Breskens, opération Switchback

C'est la 64e division d’infanterie allemande qui va être chargée de défendre la poche de Breskens. Cette division, forte d'environ 10 000 hommes et...

Spuiplein 17, Breskens, Pays-Bas

Sites, biographies et points d'intérêts associés

Nous testons des nouveautés ce qui peut ralentir le site. Toutes nos excuses.